Ces filous – Diese Filous

Publié le par Mony

Ca fait très longtemps que Fenris et Fionan veulent dormir ensemble dans la même chambre. Mais environ 9 essais sur 10 se soldent par un échec. Mes fistons semblent confondre le mot « dormir ensemble » avec « faire la fiesta ».

Durant la semaine, il est donc hors de question que nous les laissons ensemble dans la même chambre.

Uniquement les weekends, ils ont le droit de dormir ensemble. Mais bon, au bout de 2 heures de fiesta dans la chambre, Papa Philippe et moi perdons patience et nous les séparons.

Schon seit langer Zeit möchten Fenris und Fionan zusammen in einem Zimmer schlafen. Aber ungefähr 9 von 10 Versuchen scheitern. Meine Trabanten scheinen das Wort „zusammen schlafen“ mit „Fete machen“ zu verwechseln.

In der Woche steht es also schon mal ganz außer Frage, die beiden im gleichen Zimmer zusammen zu lassen.

Nur an den Wochenenden dürfen sie manchmal zusammen schlafen. Aber naja, so nach 2 Stunden Fete im Zimmer verlieren Papa Philippe und ich Geduld und wir trennen sie.

 

Ce dernier temps, même en semaine et malgré notre interdiction formelle, Fenris se faufile presque chaque soir discrètement dans la chambre de son petit frère. Mais finalement, il n’est pas si discret que ça. D’en bas, nous entendons les petits pieds se promener, entendons des ricanements étouffés.

Après plusieurs avertissements de notre part que c’est maintenant l’heure de faire dodo, nous montons au bout d’une bonne demie heure et nous les séparons. Ils ont quand même besoin de leur sommeil, les deux chenapans.

In letzter Zeit und trotz unseres formellen Verbots, schleicht sich Fenris fast jeden Abend heimlich in das Zimmer seines kleinen Bruders. Aber eigentlich ist er gar nicht so diskret. Von unten hören wir kleine Füße über den Boden laufen, hören gedämpftes Gekicher. Nach mehreren Vorwarnungen unsererseits, dass es jetzt Zeit ist zu schlafen, steigen wir nach einer guten halben Stunde dann doch die Treppe hoch und wir trennen sie. Schließlich brauchen sie ihren Schlaf, die beiden Schlingel.

 

Et puis hier pareil. Même pas 10 minutes après l’extinctions des feux, j’entends d’en bas des bruits de pas. Je râle d’un ton ferme : « Fenris, il est l’heure de faire dodo maintenant. On ne se promène plus et on reste dans son lit ! »

- « Oui m’man ! »

Et puis – oh miracle – le silence. J’ai juste entendu un petit peu plus tard l’un des garçons aller aux toilettes en haut, tirer la chasse d’eau et puis plus rien.

Und dann gestern wieder das Gleiche. Nicht mal 10 Minuten nach dem Lichtausmachen höre ich von unten Fußgetrappel. Ich motze in hartem Ton: „Fenris, es ist jetzt Zeit zu schlafen. Es wird nicht mehr herumgelaufen, Du bleibst jetzt im Bett!“

- „Ja M’ma!“

Und dann – oh Wunder – Stille. Ich habe nur ein bisschen später einen Jungen oben zur Toilette gehen hören, die Spülung rauschen und dann nichts mehr.

 

Eh oui, c’est ça l’autorité parentale. Chacun dans son lit, comme ça au moins, la marmaille dort. YESSS !

Ja, das ist echte elterliche Autorität. Jeder in seinem Bett, dann schlafen die Rangen schon.

YESSS!

 

-

 

Chaque soir quand je monte me coucher, je fais un tour dans les chambres des garçons et me rassure qu’ils dorment bien, qu’ils respirent (moi, une flippée ? Nooooon !), qu’ils soient bien couvert.

Jeden Abend, wenn ich nach oben zum Schlafen gehe, gucke ich in die Zimmer der Jungen und vergewissere mich, dass sie gut schlafen, atmen (ich und besorgte Mutter? Ich doch nicht!), ordentlich zugedeckt sind.

 

Hier soir, j’ai fait pareil. Mais quelle surprise en entrant dans la chambre de Fenris. Le lit était vide !

Je rentre dans la chambre de Fionan, et que vois-je ?

Gestern Abend war’s das Gleiche. Aber was für eine Überraschung, als ich in Fenris Zimmer kam. Das Bett war leer!

Ich ging in Fionans Zimmer und was sehe ich?

 

Tadam ! – Trommelwirbel ! 

 

06--Juin-2013-3820-13-06-13.JPG

 

Ils nous ont bien eus. Et cette fois-ci en toute discrétion. Mais trop mignons, les deux frangins côte à côte dans les bras de Morphée.

Sie haben uns schön zum Narren gehalten. Und diesmal ganz diskret. Aber zu süß, die beiden Brüder nebeneinander in Morpheus Armen.

 

Publié dans Fenris et Fionan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphanie 04/07/2013 15:41


Oui, vraiment trop mignons! LOL! Moi, je n'aurais quand même pas osé les photographier! J'aurai eu trop peur de les réveiller ainsi!

margareth 27/06/2013 18:45


Cela me rappelle d'heureux moments avec ma soeur. Nous dormions dans la même chambre et le soir les bavardages se poursuivaient jusqu'à ce que nous entendions nos parents monter ! Mais nous
étions assez discrètes pour ne pas faire de bruit. Je suppose que maman s'en doutait un peu.

coco 17/06/2013 22:40


Rhoo on dirait les miens....j'ai les mêmes!  Et c'est clair, même si on rale par principe, c'est trop
mignon cette complicité. Gros bisous Mony

Nel 17/06/2013 09:45


Rho mais c'est super mignon je trouve ^^


C'est chouette leur complicité :)


Bisous

France 15/06/2013 22:40


Ils sont malins, ils ont compris comment faire ! En tout cas, si ça se passe comme ça, c'est plutôt bien.